Chevron ment comme Pinocchio

En Équateur et en Argentine, nous célébrons la reconnaissance mondiale de Chevron comme entreprise malhonnête

chevron pinocho

L’Union des affecté-e-s par les opérations pétrolières de Chevron-Texaco (Unión de Afectados y Afectadas por las Operaciones Petroleras de Chevron-Texaco) et l’Observatoire Petrolero Sur souhaitent exprimer ensemble leur satisfaction de voir Chevron figurer parmi les “Prix Pinocchio du climat ».

Grâce à sa campagne pour développer mondialement la fracturation hydraulique (fracking) en collaboration avec les autorités des États-Unis, notamment en Europe centrale et orientale, Chevron a reçu le prix de la catégorie “Lobbying”. A cela s’ajoute la notoriété des dommages énormes que cette entreprise a causé à l’environnement dans le monde entier, raisons pour lesquelles Chevron mérite amplement ce type de reconnaissance.

En ce qui concerne le cas équatorien, Chevron est synonyme de mort et destruction. Entre 1964 et 1992, la compagnie a pollué plus de 450000 hectares de forêt amazonienne en ayant recours à des technologies obsolètes, avec pour conséquence des problèmes environnementaux importants (écosystèmes détruits, fleuves, lagunes, estuaires et sources d’eau fortement polluées) et des graves atteintes à la vie des populations amazoniennes, soumises aux souffrances de maladies comme le cancer et à des problèmes respiratoires, du système digestif et de la peau; tout ceci n’est rien d’autre que la conséquence des produits chimiques et du pétrole brut déversés dans la nature pendant l’exploitation pétrolière. A ces graves problèmes s’ajoute la pauvreté, en raison de l’impossibilité  de pratiquer l’agriculture et l’élevage ainsi que la violation des droits des nations indigènes qui furent déterritorialisées, soumises à des traitements cruels et dégradants et privées de leurs modes de vie ancestraux.

En Argentine, Chevron est synonyme de fracking. En 2013, le géant nord-américain a signé un accord avec l’entreprise pétrolière publique YPF, dont le contenu est resté secret jusqu’à aujourd’hui. Pour s’associer avec YPF, Chevron a exigé un certain nombre de conditions, comme la levée d’un embargo sur la décision judiciaire permettant d’exécuter sur le territoire argentin la sentence équatorienne en faveur des communautés affectées de l’UDAPT  et la publication d’un décret présidentiel reprenant ses exigences, plus tard converties en loi nationale. Les exigences de Chevron une fois satisfaites, les deux entreprises ont mené des opérations conjointes dans la région de Loma Campana, au sein des territoires de la communauté indigène mapuche Campo Maripe. Avec près de 500 puits, cette zone est la plus touchée par le fracking hors des États-Unis.

Nous sommes au fait des modes d’opération de Chevron au sein de nos territoires, c’est pourquoi nous sommes heureux de voir cette entreprise reconnue pour ce qu’elle est au niveau mondial. Les arguments sont nombreux étant donné que cette entreprise use de tout son pouvoir pour éviter d’assumer ses responsabilités. Elle a mené des négociations avec les pouvoirs politiques de différents pays où elle a opéré pour fuir les sentences qui pèsent sur elle et pour collaborer avec ceux où elle développe ses activités de manière à assurer la protection de ses actions. Elle a menti, corrompu des juges, inventé des procès, tout fait pour faire croire que ses victimes sont en fait des coupables, violé la liberté d’expression et d’association des activistes défendant ses victimes, mené une campagne mondiale de diffamation contre les défenseurs de la nature, menacé d’autres entreprises, et la suite est longue. En effet, une liste sans fin met en évidence la structure mondiale qui garantit l’impunité des entreprises transnationales.

Depuis l’Équateur et l’Argentine, nous déclarons que nous continuerons à dénoncer l’irresponsabilité de cette entreprise, aussi bien concernant les dommages environnementaux causées par le passé, que le développement du fracking dans le monde actuellement. Nous refusons que ces méfaits restent impunis. Chevron ment comme Pinocchio.

                       

UDAPTopsur logo

Contacts:

Équateur, UDAPT : María Eugenia Garcés – +593 999225516 / casotexaco@gmail.com /

En Europe, appeler : 0033760001317

Argentine, OPSur : Felipe Gutiérrez – 0054 11 39032495 / contacto@opsur.org.ar

Artículos relacionados